Marguerite Duras: L'Amour et La Guerre

 

Accueil
Biographie
Bibliographie
Histoire de la Deuxième Guerre mondiale
Hiroshima mon amour
Lexique
Liens pertinents

"La passion reste en suspens dans le monde, prête à traverser les gens qui veulent bien se laisser traverser par elle" ~Marguerite Duras

source: http://members.chello.at/ingo.zechner/

Sommaire

L’histoire se passe pendant la Deuxième Guerre mondiale dans la petite ville de Nevers.  Riva, la narratrice de l’histoire, raconte son expérience dans cette ville pendant la guerre.  Nevers était occupé par les Allemands et il y avait beaucoup de tension entre les Allemands et les Français.  Riva, qui avait dix-sept ans, travaillait dans la pharmacie de son père.  Un jour, un soldat allemand, qu’elle appelle l’ennemi, est venu à la pharmacie se faire panser sa main brûlée.  Après ça, elle l’a vu beaucoup, et il a commencé à la suivre.  Finalement ils sont tombés amoureux l’un de l’autre.  Elle n’a rien dit à son père.  En juillet 1944, la guerre touchait à sa fin.  Le soldat et Riva ont fait des projets de mariage, mais il a été tué par les soldats français.  Riva était complètement anéantie et elle est restée avec son cadavre toute la journée et toute la nuit.  Comme elle avait eu cette liaison amoureuse avec un ennemi, elle a déshonoré sa famille.  On lui a coupé les cheveux et on a fermé la pharmacie.  On l’a mise dans une cave pendant longtemps.  Alors, quand elle a quitté la cave et est arrivée à Paris, « le mot Hiroshima était sous tous les journaux » (Panaché littéraire 199).

 

Des images du film "Hiroshima mon amour"

source: http://www.time.com/time/asia/photoessays/jv_film042601/frame5.html

Thèmes Principaux

L’amour et la guerre :

L’amour et la guerre sont aveugles.

« L’amour y est impardonnable.  La faute, à Nevers, est d’amour.  Le crime, à Nevers est le bonheur.  L’ennui y est une vertu tolérée. » (Panaché littéraire 195)

La guerre et l’amour ont un sens personnel et aussi universel.

« Quand je suis arrivée à Paris, le surlendemain matin, le mot Hiroshima était sur tous les journaux.  C’était une nouvelle sensationnelle.  Mes cheveux avaient une longueur décente.  Personne ne fut tondu. » (Panaché littéraire 198-199)

Le déshonneur et la loyauté :

La France n’existe plus pour elle.

« Je n’avais plus de patrie que l’amour même » (Panaché littéraire 197).

La jeunesse : 

La guerre, la jeunesse et l’amour sont interminables.

« J’avait dix-sept ans. La guerre était interminable.  Ma jeunesse était interminable. Je n’arrivais à sortir, ni de la guerre, ni de ma jeunesse » (Panaché littéraire 196).

Questions de compréhension

1) De quelle perspective est-ce que l’histoire est racontée ?  Pourquoi est-ce que c’est important ?

2) Quel est le sens du titre ?

3) Riva avait dix-sept ans pendant l’histoire.  Pourquoi est-ce que c’est un détail important ?

4) A votre avis, quel est le thème principal et comment est-ce que c’est illustré ?

5) Comment est-ce que le contexte culturel nous donne un meilleur sens des émotions de Riva et d’autres personnages ?

 

Haut de page

Dernière mise à jour: 14 juin 2005
© Caitlin Coit 2005