Jean-Paul Sartre: la valeur de la vie humaine

Le Mur

Retour à l'accueil
Biographie
Bibliographie
Existentialisme
La guerre civile d'Espagne
Lexique
Liens pertinents

Sommaire

« Le Mur » se situe en Espagne à l’époque de la guerre civile.  Trois hommes arrêtés par des franquistes sont interrogés dans la salle d’un hôpital, puis amenés dans la cave de l’hôpital qui leur sert de cellule.  Les gardiens annoncent qu’ils sont condamnés à mort et qu'ils seront fusillés le lendemain matin.  Un médecin belge vient dans la cellule pour observer comment réagissent les prisonniers qui savent qu'ils vont mourir.  Pendant la nuit, ils en ont peur.  Juan pose des questions au médecin belge ; il veut savoir s’il va souffrir.  Tom est silencieux, mais il pisse dans sa culotte. Pablo sue beaucoup.  Ils deviennent tous gris.  Pablo pense beaucoup et essaie d’être dur. Il se prépare à mourir.  Il regarde les autres, observe le médecin belge et pense au mur qui sépare les vivants et les morts.  Il se souvient de sa vie passée, mais puis il se durcit.  Le lendemain matin, les gardiens entrent et prennent Tom et Juan.  Pablo reste seul pendant une heure.  Un officier vient pour Pablo, et demande encore s’il sait où est Ramon Gris.  Si Pablo le lui dit, il pourra vivre.  Mais Pablo est prêt à mourir.  Donc, il dit que Gris est dans le cimetière et les soldats partent pour chercher Ramon Gris.

Thèmes principaux

La pensée de la mort

« Tom se mit à parler, d’une voix basse… Je pense que c’était à moi qu’il s’adressait, mais il ne me regardait pas.  Sans doute avait-il peur de me voir comme j’étais, gris et suant : nous étions pareils et pires que des miroirs l’un pour l’autre ».

« Nous le regardions tous les trois, parce qu’il était vivant.  Il avait les gestes d’un vivant, les soucis d’un vivant… ».

Le hasard et l’absurdité de la vie

« On allait coller un homme contre un mur et lui tirer dessus jusqu’à ce qu’il crève : que ce fût moi ou Gris ou un autre c’était pareil ».

« Tout se mit à tourner et je me retrouvai assis par terre : je riais si fort que les larmes me vinrent aux yeux ».

Quelles sont les conséquences de nos choix ?  Comment est-ce que nous assumons notre responsabilité ?

« J’avais voulu libérer l’Espagne, j’admirais Pi y Margall, j’avais adhéré au mouvement anarchiste, j’avais parlé dans des réunions publiques : je prenais tout au sérieux, comme si j’avais été immortel ».

« Je préférais plutôt crever que de livrer Gris.  Pourquoi ? Je n’aimais plus Ramon Gris…sa vie n’avait plus de valeur que la mienne, aucune vie n’avait de valeur… ».

Questions de compréhension

  • Comment est-ce que les connotations du mot mur révèlent le sens du titre ?

  • Quel est le rôle du médecin belge dans l’histoire ?

  • Quel est le choix de Pablo ?  Et les conséquences de son choix ?

  • Comment est-ce que Pablo est différent de Tom et Juan ? Comment est-ce qu’il leur ressemble ?

  • Notez comment les personnages agissent comme des miroirs l’un pour l’autre. Comment sont les rapports entre Pablo et les autres selon Pablo ? Et selon vous ?

  • Comment est-ce que la perspective du temps change au cours de l’histoire ?

  • Il y a beaucoup de mots dans l’histoire qui expriment la fatigue, la peur, la violence, et des insultes.  Comment est-ce qu’ils influent sur le ton de l’histoire ?

  • Qu’est-ce que nous apprenons au sujet de l’existence humaine à la fin de l’histoire ? 

  • Comment est-ce que Sartre répond à la question « quelle est la valeur d’une vie humaine ? »  et aussi « pourquoi est-ce que quelques gens vivent pendant que les autres meurent  » ?

Retour à l'accueil

Haut de page

Dernière mise à jour

14.06.2005 14:32

Steve Plocher